#30RDVPOUR repenser le développement économique – RDV#1

La pandémie du Coronovirus a agi comme un révélateur de nos vulnérabilités mais nous offre également l’opportunité d’entamer une réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour mieux préparer l’avenir et envisager le développement économique des territoires non plus sous le simple prisme de la croissance mais à l’aune de la résilience. En tant que spécialiste de l’attractivité des territoires, Geolink Expansion donne rendez-vous à tous les acteurs du deveco pour réfléchir ensemble sur des solutions permettant de faire face à ce nouvel environnement.

Avant le webinar qu’ils animeront demain, pour la première fois de la semaine, Gwénaël Le Guennec CEO Geolink Expansion, et Jean-Michel Le Saux, Relation Clients Territoires – Stratégie & Conseils, dressent un état des lieux de la situation et proposent un panorama des pistes à explorer.

Est-ce vraiment la crise sanitaire qui amène à revoir les stratégies en place en matière de développement économique ?

Jean-Michel Le Saux : A mes yeux, l’épidémie du Covid-19 n’a fait que confirmer l’essoufflement d’un système qui n’a eu de cesse au cours des dernières années de montrer ses limites.

Gwénaël Le Guennec : La crise a fait apparaitre au grand jour nos vulnérabilités et pas des moindres puisque ce sont celles qui touchent au besoin primaire des populations : le bien vieillir évidemment mais aussi l’accès à une alimentation saine et durable, l’accès à l’éducation et à la formation, le travail et en parallèle la capacité des territoires à contribuer à la transition énergétique et écologique ou leur capacité à anticiper le tourisme et les loisirs de demain.

Quels sont, selon vous, les principaux enjeux à prendre en compte ?

GLG : Encore aujourd’hui, la priorité est de faire en sorte que les entreprises disposent des moyens nécessaires pour adapter leur activité mais, dès maintenant, il est indispensable de penser au jour d’après et d’envisager des solutions qui permettent de faire face à de futures crises qu’elles soient sanitaires, financières ou encore environnementales.

JMLS : Comment vont-ils pouvoir s’adapter à ce nouveau contexte économique incertain et imprévisible ? Quel rôle les territoires et leurs écosystèmes pourront-ils jouer pour faire face à toutes ces configurations ? Pourront-ils vraiment devenir résilients ? Au cours des dernières semaines, nous n’avons eu de cesse d’échanger avec les territoires pour dresser un état des lieux et envisager de nouveaux modèles de développement économique.

Quelles sont les premières pistes ?

GLG : A la lumière de ces échanges, il apparait primordial de renforcer les écosystèmes locaux pour répondre aux chocs brutaux susceptibles de se produire à l’avenir. En parallèle, le sourcing des acteurs locaux doit être affiné pour permettre de révéler plus efficacement les forces et faiblesses face à certains enjeux majeurs :  risque de défaillance d’entreprises, perte de savoir-faire locaux en lien avec des produits prioritaires, manque de technologie et d’équipements… Ce sourcing doit également donner la possibilité aux écosystèmes d’identifier de nouveaux gisements de coopération et de connexions entre les acteurs économiques endogènes et exogènes.

JMLS : Les chaînes de valeur dans les filières doivent être conçues de façon à éviter les ruptures et ainsi garantir l’approvisionnement des produits revêtant un enjeu stratégique pour l’emploi, le territoire et ses habitants. Les logiques de circuits courts et le développement des technologies digitales, facteurs de connexion entre acteurs et de résilience, seront autant d’atouts pour les territoires qui devront peaufiner leurs argumentaires pour valoriser leurs ressources et leurs écosystèmes afin de convaincre les grands comptes de limiter l’externalisation et le off-shoring.

GLG : la collecte des signaux faibles sera déterminante pour anticiper et agir sur les investissements à venir et la relocalisation partielle ou totale de certaines activités stratégiques. Au contact du terrain, nos équipes sectorielles sont unanimes : les dirigeants de grands comptes, ETI, PME et start-up ont un œil rivé sur l’urgence mais un autre déjà porté sur l’horizon et les investissements d’après-crise. Le succès de notre webinar « Attractivité des territoires, raisons d’être et enjeux de société » qui a été programmé 4 fois cette semaine pour répondre aux attentes des spécialistes du secteur reflète parfaitement cette prise de conscience.

Participez à notre webinar !

Retrouvez-nous dès les 21/22/23 et 24 avril (4 sessions) pour un premier rendez-vous consacré aux «Grandes mutations économiques». Point d’orgue de cette semaine, notre webinar «Attractivité des territoires, Raison d’être et Enjeux de société» !

Animé par Gwénaël Le Guennec, fondateur et CEO de Geolink Expansion, et Jean-Michel Le Saux, chef de mission Territoires, il sera l’occasion de bouleverser quelques idées reçues et de réfléchir tous ensemble sur le futur du deveco. Pour vous inscrire, cliquez dès maintenant sur l’un des liens ci-dessous:

Les webinars “Attractivité des territoires, Raison d’être et Enjeux de société” du mardi 21 avril et du jeudi 23 avril affichent complet ! Pour garder un niveau de qualité optimal dans nos échanges et partages, nous avons volontairement limité le nombre de participants.

Gwénaël Le Guennec
"Plus de 10 ans d’expérience en développement économique et en attraction d’investissements. A vos côtés pour mettre en place vos stratégies de prospection sur mesure et adapter les actions en fonction de vos enjeux du moment."
felis dapibus vel, Praesent libero pulvinar risus mattis id